Menu

2012.2 |

description

Inhoud
58. [editoriaal] Orgelkunst & Orgelkunst [prof.dr. Hans Fidom]
60. De familie Brebos, hoforgelmakers van Koning Filips II [A.C. de Graaf]
75. Aspecten van Lemmens' leven in Engeland (I): Londen, 1851-1869 [A. Focquaert]
104. Het Lovaert-orgel van Gontrode gerestaureerd [P. Thomas]
108. Het gerestaureerde P. Van Peteghem-orgel te Landskouter [P. Roose]

contenu

A.C.  de Graaf: La famille Brebos, facteurs d'orgues de la Cour Royale de Philippe II

Dans cet article, il s’agit des activités de la famille Brebos, qui assura une importante lignée de facteurs d’orgues dans la seconde moitié du XVIe siècle. Un aperçu chronologique fera le portrait de l’arrière-fond historique. La montée du protestantisme, entraînant des révoltes aux Pays Bas et la répression espagnole sous Philippe II, eurent de grandes répercussions sur la vie et les activités de cette famille de facteurs d’orgues.
Gieles Brebos naquit vers 1535 à Lierre et s’installa à Anvers en tant que jeune facteur d’orgue indépendant, où il eut plusieurs commandes (e.a. plusieurs orgues pour les l’églises de Notre-Dame et de Saint-Georges) et dans les parages (Louvain, Malines, Hoogstraten, etc.). Peu après la réception, pendant la première iconoclastie anversoise en 1566, certains instruments furent anéantis ou gravement abîmés. Les tensions guerrières répétées dans la ville d’Anvers et en dehors de celle-ci, auraient finalement provoqué, entre autres, le départ de Gieles Brebos vers l’Espagne afin d’y chercher son salut. Son fils Gaspar s’était déjà établi à Madrid en 1572 et y était nommé accordeur de la Chapelle Royale. Gieles, lui, déménagea probablement en 1577, son autre fils, Jean, sans doute en 1579.  Hans, le frère à Gieles, partit pour Copenhague en 1568 et fut nommé facteur d’orgue à la Cour assez vite. Il s’éteignit en 1603.
Depuis Anvers, Gieles fut encore chargé de la commande de deux orgues positifs destinés à la Cour espagnole. Vu la position de son fils Gaspar, il n’était pas illogique qu’il reçût en 1578 également la commande de quatre orgues destinés au vaste complexe du monastère El Escorial, que Philippe II fit construire  et où il résidait de préférence. D’autres projets, parfois très prestigieux, suivirent.
Gieles Brebos mourut en 1584. Ses fils, Gaspar et Jean, continuèrent les activités de facture d’orgue. Le premier mourut en 1588, l’autre en 1609. Son troisième fils, Nicolaas, s’éteignit sans doute peu après.
L’article s’étend ensuite sur la période anversoise de Brebos. Aucun de ses instruments de cette époque-là fut conservé. Les dispositions de quatre instruments seulement nous sont parvenues. Les informations provenant des sources de cette époque-là ne sont pas toujours sans équivoque. Pour ce qui est de l’époque anversoise, il faut compter d’ailleurs aussi un devis détaillé pour la Santa Maria presso San Celso à Milan.
Beaucoup de matériau iconographique de l’intérieur de la cathédrale d’Anvers à l’époque de Brebos, fut conservé, permettant en principe d’établir des conclusions par rapport aux façades des orgues. Cependant, la prudence s’impose: les tableaux ne furent pas forcément peints d’après nature. En tout état de cause, les images semblent se baser sur deux modèles seulement, tous les deux en style gothique tardif pourvus de volets et de tourelle centrale : un grand orgue et un orgue plus petit, dont le dernier dépourvu de positif de dos. 


Annelies Focquaert: Quelques aspects de la vie de Lemmens en Angleterre (I), Londres, 1851-1869

La plupart des sources biographiques ne digressent pas beaucoup sur le volet anglais de la vie de Jacques-Nicolas Lemmens. Celui-ci semble avoir remporté des succès importants « en compagnie de son épouse » à partir de 1869, d’abord comme organiste, plus tard également comme pianiste et professeur d’harmonium. Cependant, en examinant les sources sur place, le chercheur accède à une vision à la fois plus variée et concrète de cette période-là.
Lemmens fit la connaissance de l’univers musical anglais lors de sa visite de la Great Exhibition de 1851 à Londres, où il alla jouer de l’orgue en compagnie de Fétis. A plusieurs occasions, Lemmens accompagna la soprano anglaise Helen Sherrington, avec qui il se maria en 1857, tant au piano qu’à l’harmonium, bien qu’il eût souvent l’occasion de se produire en tant que soliste. A la fin des années 1850, il était peu évident pour un pianiste-organiste étranger de s’initier à Londres, d’autant plus que la presse se montrait plutôt irritée à l’égard des musiciens étrangers, tant dans le domaine des concerts que dans celui de l’enseignement musical. Les premières réactions n’étaient pas bienveillantes. En tant qu’organiste, Lemmens n’eut que quelques occasions d’étaler son don musical. Seul un concert, en 1861, fut reçu favorablement, quoique sans impact permanent. Il semble avoir vécu en partie à l’ombre de son épouse, comme elle l’indiqua elle-même. À partir du début des années 1860, Lemmens eut toujours plus de succès, déployant son don musical à l’harmonium. À Londres, il assura au total dix-huit concerts à l’harmonium, quatre au piano et trois à l’orgue entre 1856 et 1869 (pour autant qu’on sache) : pour deux concerts, l’instrument n’est pas clairement spécifié.
En 1864 et 1865, deux rebondissements eurent lieu dans la vie londonienne de Lemmens: à partir de juin 1864, il fut, avec une certitude plus que probable, nommé organiste titulaire dans l’église des Jésuites de la Farm Street (jusqu’en 1874) ; à partir de juin 1865, il enseigna au moins à deux écoles de musique londoniennes. Son orbite professionnelle se déplaça, entre autres grâce au succès de son épouse, toujours plus vers de nouveaux engagements en Angleterre, ce qui compromit à la longue sa position de professeur d’orgue à Bruxelles.
Dans un prochain article, il s’agira de la démission de Lemmens en tant que professeur d’orgue à Bruxelles, ainsi que d’un aperçu de sa vie de concerts en province et en Irlande (« en compagnie de son épouse »), complété par ses activités musicales et commerciales, ses élèves anglais et la publication de ses œuvres parues en Angleterre. 

Commandez maintenant