Menu

2013.3 |

description

p. 98 Mark Janssens
Mystiek met twee vingers
p. 99 Luk Bastiaens
Het orgeldebat in Vlaanderen (2)
p. 100 Anna Rusakova
De geschiedenis van de Russische orgelcultuur
p. 116 Jan Van Mol
De Witheren in de Kempen en hun orgels
p. 132 Nieuwe uitgaven
partituur - CD
p. 136 Berichten
p. 138 Agenda
p. 139 Wilfried Praet
Het Aristide Cavaillé-Coll-orgel (1856) van de Gentse Sint-Niklaaskerk 'gelift'
p. 142 Overzicht tijdschriften

contenu

Histoire de la culture d'orgue en Russie

En dépit d'une riche tradition musicale, la Russie ne fait pas partie des pays d'orgues traditionnels, d'abord parce que l'Église orthodoxe ne permet pas l'utilisation d'instruments de musique durant la liturgie, et ensuite à cause de la répression de toutes les religions par les Soviets. Il en résulte que l'orgue est dès l'origine utilisé seulement pour la distraction, plus tard pour le concert, et ce exclusivement à Moscou et Saint-Petersbourg. Dans la deuxième moitié du vingtième siècle, on observe un changement progressif et, après l'ouverture des frontières en 1991, le nombre d'orgues et d'organistes augmente encore davantage. Dans cet article, nous tentons de donner une vue d'ensemble de la situation de l'orgue en Russie. Nous présentons un certain nombre d'organistes, de compositeurs pour orgue, d'instruments et d'écoles d'orgue, ainsi que les plus importantes tendances et nouveaux instruments.


Les trois abbayes norbertines campinoises

Les trois abbayes norbertines campinoises (Averbode, Postel, Tongerlo) ont eu une grande influence sur le développement économique et culturel de la région. Elles possédaient déjà des orgues au XVe siècle. Les paroisses qu'elles administraient s'inscrivaient dans cette tendance et reçurent des orgues avant les paroisses villageoises «normales».

L'abbaye d'Averbode possède un orgue d'Hippolyte Loret (1861, IV/P), une des plus importantes réalisations belges, à côté de l'orgue Schyven de la cathédrale d'Anvers. L'instrument est depuis déjà bien longtemps hors d'usage. En 1485, Jan Van Gemert construit un orgue, réparé en 1499 par Jan II van Aren après un incendie. En 1517, Willem Boets construit un nouvel instrument, qui sera modifié pour suivre l'évolution en 1530 et 1540 par Anthonis Toers. Diverses réparations suivent, par Martin Posselius (1609/12), Jan Dillingen (1624) et Jan van Weert (1632-37). En 1562, on commande à Gilles Brebos un orgue sur le modèle de celui de la cathédrale d'Anvers. En 1772, Guillaume Robustelly construit dans la nouvelle église un orgue monumental (IV/Pa) qui sera vendu, suite à la Révolution française, vendu à l'église d'Helmond, où il se trouve encore aujourd'hui. Il y avait également un petit orgue, réparé par Jan van Weert. En 1662, Jan Dekens construit un petit orgue à un clavier, restauré en 1708 par Christian Penceler. Après le rétablissement de la vie monastique, Arnold Graindorge (qui avait été impliqué dans le déménagement de l'orgue Robustelly à Helmond) reçoit la commande d'un petit orgue «de secours». L'iconographie de l'époque (Génisson) nous pose quelques problèmes. Il se peut qu'on puisse voir ici l'ancien buffet de Jan Dekens.

En l'abbaye de Tongerlo se trouve un orgue de Johannes Klais de 1933 (IV/P), placé après qu'un autre instrument Klais, de 1902, ait été endommagé dans l'incendie de 1929. Durant le XIXe siècle, l'abbaye ne disposait que d'un petit orgue de J. J. Delhaye (1843), auquel travaillent ensuite Merklin-Schütze (1856), Ruef (1864) et Drijvers. En 1533 Jan van Liere construit un nouvel orgue sur le modèle de celui de Meerhout: une étape importante dans le développement de l'orgue brabançon. Hans Goltfuss renouvelle cet orgue en 1642, après une période d'abandon. Il y a encore une restauration par Christian Penceler (1708-26), mais les deux orgues sont perdus à la Révolution française. En 1543 Hendrik Niehoff avait construit sur le jubé un petit instrument, transformé en 1616 par Jos Van Weert.

Seule des trois abbayes, celle de Postel a conservé son buffet d'orgue du début du XVIIIe siècle, au sujet de l'histoire duquel les sources ne nous donnent malheureusement quasiment aucune information concrète. En 1871, Leonard Drijvers construit dans l'ancien buffet un instrument romantique, remplacé en 1973 par un orgue néo-baroque de Pels, Herselt (III/P).

De l'abbaye Saint-Michel d'Anvers, maison-mère d'Averbode et Tongerlo, nous savons seulement qu'elle fut le siège d'une importante activité musicale mais, jusqu'ici, aucun nom de facteur d'orgues n'a pu être mis en rapport avec celle-ci.

Commandez maintenant